Fonctionnement des marais salants

plan-salineIllustration Gildas Buron - Musée des marais salants

Les salines guérandaises fonctionnent par gravité, elles sont donc édifiées entre le niveau des hautes mers, pour remplir les réserves, et des basses mers pour pouvoir vider les salines. Il faut en effet se débarrasser des eaux douces de l’hiver pour permettre le travail de préparation. La nature du sol est très importante, il doit être argileux pour garantir l’étanchéité entre les différents niveaux, mais aussi malléable, et apte à garder le frais pour assurer une bonne cristallisation.

Une bonne saline doit être bien « ventée » c’est-à-dire bien orientée par rapport aux vents dominants, loin des obstacles et pas trop encaissée.

L’eau de mer arrive par les « traicts » et ou par les « étiers » qui sillonnent tout le marais afin d’alimenter la totalité du bassin, Ils assurent aussi le rôle de canaux d’évacuation à basse mer.

L’eau est stockée dans un premier bassin appelé « vasière » puis suit, en passant par des réglages de débit, tout un cheminement visant par évaporation à la concentrer en sel. L’eau coule jour et nuit en fonction de l’évaporation. La saturation est obtenue dans les derniers bassins où a lieu la récolte.

Dans le sens de l’écoulement, on trouve :

  • La « vasière » : réserve d’eau assurant l’alimentation de la saline entre deux marées (15 jours), c’est la plus grande pièce de la saline, horizontale sur la plus grande partie de sa surface (le pelloué) et pourvue d’un creux le long de sa périphérie (rai) pour assurer son nettoyage. Sa surface peut être variable, mais représente 40%de la surface de la saline.
  • Le « cobier » constitué de grands bassins assez grossiers, et destinés à atteindre une concentration suffisante pour se débarrasser de certaines algues (limu) et crustacés (bigots) qui sont les ennemis du paludier. Ce n’est pas une pièce obligatoire, mais très pratique, et apparue assez tardivement dans l’histoire du marais. Il peut représenter en moyenne 10% de la surface.
  • Les « fares » : ce sont des bassins plus petits, et plus aptes à un entretien méticuleux qui permet d’assurer tout au long de ces chicanes la circulation régulière d’une fine pellicule d’eau (1cm). Ils sont le plus plat possible à l’exception d’un petit fossé le long des ponts (carrière). Ce sont les pièces les plus efficaces pour la concentration de l’eau de mer. Leur surface augmente souvent avec l’éloignement de la mer et représente 30 à 40% de la saline. 
  • Les « adernes » : elles constituent la réserve d’eau pour la journée, la concentration de l’eau y est proche de la saturation. Leur surface atteint 8% de la saline. L’eau en ressort par un canal de distribution (délivre) au moment de la récolte.
  • Les « œillets » : C’est le dernier bassin d’où l’eau ne sort pas et qui sert à la récolte. Le terme œillet est issu d’une mauvaise traduction du mot breton d’origine : « lagat » qui veut dire petit bassin ou mare, mais signifie aussi œil.
    De forme rectangulaire de 7m par 10m, ils sont à dimension humaine pour permettre la récolte, à la main, d’une cinquantaine de kilos de sel cristallisé dans la journée. Leur nombre varie avec la surface de la saline, mais représente environ 10%. Ils font l’objet du plus grand soin dans leur préparation. Le milieu doit être très plat (on parle alors de galoche) tandis que le pourtour est plus creux de 1 à 2 cm sur 1.5 m, pour assurer le volume d’eau nécessaire à la récolte. Ils ne doivent jamais être à secs, et sont alimentés en eau tous les jours avant la récolte .Des petites plateformes rondes (ladures) disposées au milieu du plus grand pont permettent le stockage journalier du sel.
  • Les fossés : dans notre cas il ne s’agit pas de trous, mais de buttes de terre qui en sont partie intégrante et délimitent les salines, ils servent parfois de chemin d’exploitation et au transport du sel.

Voir le Lexique des Marais

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. We use cookies to offer an improved online experience and offer you content and services adapted to your interests. By using our website, you are giving your consent to our cookies. Pour en savoir plus / To find out more about the cookies Mentions légales / Privacy Policy.

J'accepte les cookies pour ce site internet / I accept cookies from this site